SN

Informations professionnelles et nouveautés du site

Attention, ne vous laissez pas abuser !

La trop longue liste des arnaques à l'annuaire internet s'allonge avec l'arrivée d'un escroc suisse, NovaChannel, qui s'adresse spécifiquement aux "médicins et thérapeutes" (sic !).

 

Cette société basée à Lucerne en Suisse a demandé à certains collègues une somme conséquente pour figurer sur un registre des néphrologues qu'ils auraient constitué. Malgré refus par écrit cette société se permet de harceler ces confrères en prétendant qu'un accord aurait été donné, qu'il y a du retard pour le paiement et donc frais de sommation !

 

Il ne s'agit pas d'un hoax, mais d'une situation bien réelle.

Le site en question est www.med1web.com

A spécialisation : « néphrologie » en France il se trouve que nous sommes quelques centaines à y figurer avec nos coordonnées... La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes a été alertée par les victimes de cette escroquerie. Ils sont au courant de son existence.

 

En dehors de ce ciblage sur les professions de la santé, le mécanisme est totalement classique. La victime reçoit un document avec son nom, son adresse et sa spécialité. Il faut vérifier les données, ajouter éventuellement l'une ou l'autre info sur le matériel dont on dispose et les heures de consultation, puis renvoyer le tout dans l'enveloppe jointe, port payé par le destinataire.

 

Il faut du temps et de l'attention pour remarquer, à la seizième ligne d'un texte en petits caractères, que renvoyer le document équivaut à passer commande pour un montant de 983 € par an. Le pseudo-contrat est automatiquement prolongé d'une année sauf dénonciation par recommandé trois mois avant l'échéance.

 

Le paiement donne droit à figurer sur le site www.med1web.com, globalement sans intérêt. Il reprend des mini-résumés de certains articles de journaux médicaux. Un moteur de recherche donne accès à une banque de données censée reprendre 1,5 million de médecins et thérapeutes...

 

Il est vrai que si l'on tape le nom d'une ville française et l'indication "médecins", des dizaines et des dizaines de praticiens sont mentionnés. Soit l'arnaque marche du tonnerre, soit l'éditeur suisse a repris quelque part une liste des médecins français. Cette deuxième hypothèse est la plus vraisemblable. Heureusement car, quoi qu'il en soit, c'est sans intérêt. Les médecins sont repris dans les pages blanches et dans les pages jaunes des annuaires papier et électronique. Le patient qui cherche de l'aide sur www.med1web.com n'est probablement pas encore né !

 

Toute feuille à en-tête du "Guide des médicins et thérapeutes" a donc sa place dans la poubelle. Si par distraction, le papier a été renvoyé, il ne faut pas payer. Ces sociétés, en règle générale, n'aiment pas les tribunaux.

 

 

Quentin Meulders,

Webmestre

Pierre Ronco,

Président

Patrice Deteix,

Vice-Président

 

 

 

 

Infolettres de la Société de Néphrologie

 

Infolettres

 

Index des infolettres précédentes