champ recherche
Genève, 3 octobre 2012

Assemblée générale - Rapport moral du Président

assemblee generale
assemblee generale
Genève 2012

Assemblée Générale de la Société de Néphrologie

Mercredi 3 Octobre 2012 de 17h à 18h,

Salle A de Palexpo, Genève, Suisse

 

Introduction du Président

Maurice Laville

M. Laville

 

Merci d'être venu aussi nombreux, je vais demander à Pierre Ronco qui a appris récemment à yodler, de lancer un chant mélodieux pour rappeler les sociétaires à cette Assemblée Générale.

 

Je déclare ouverte cette Assemblée Générale de la Société de Néphrologie. Nous avons une AG qui se déroule en salle A, la SFD fait son AG simultanément en salle B, j'espère que c'est une situation qui ne durera pas trop longtemps et que nous pourrons faire prochainement des AG communes.

 

Je vais tout de suite passer la parole à Philippe Vanhille car vous savez que nous avons eu quelques modifications au sein du Bureau. Philippe Vanhille, après quelques années de bons et loyaux services au delà même de ce qu'il est habituel d'attendre d'un Secrétaire Général, a souhaité mettre un terme à ses fonctions au terme de son mandat. Et c'est très logiquement Dominique Joly, Secrétaire Général Adjoint, qui a été élu à l'unanimité Secrétaire Général et qui est remplacé dans ses fonctions de Secrétaire Général Adjoint par notre ami Pierre Bataille.

 

Communication du Secrétaire Général

Philippe Vanhille
Ph. Vanhille

Présentation

 

Rapport du Trésorier

José Brasseur
J. Brasseur

Présentation

 

Rapport moral du Président

Maurice Laville

M. Laville

 

 

Je voudrais tout d'abord au nom de tous les sociétaires, remercier très chaleureusement Philippe Vanhille, car le rapport qu'il vous a fait était à l'exemple de son action en tant que Secrétaire Général de notre Société, et remercier également José Brasseur de la qualité de la présentation des comptes.

 

Je voudrais maintenant envisager avec vous un certain nombre de sujets qui concernent l'avenir de la Société et en particulier le développement de ses actions. Si on fait le point des actions qui ont été engagées cette année et qui représentent les différentes sollicitations auxquelles la Société de Néphrologie se doit de répondre d'une part, et d'autre part les initiatives qui naissent au sein de la Société de Néphrologie et en particulier au travers de ses Commissions, je dois dire que nous avons bien travaillé. Ce n'est pas uniquement pour faire de l'autosatisfaction mais réellement la Néphrologie, en particulier du fait du coût des soins et aussi des progrès des thérapeutiques, fait l'objet de très nombreuses saisines.

 

Saisines qui sont engagées par la Haute Autorité de Santé - vous connaissez le travail en cours sur les stratégies médico-économiques de prise en charge de la maladie rénale chronique, qui vient de conclure sa première partie par un texte sur l'amélioration des conditions d'accès et l'organisation de la transplantation.

 

Nous avons également été sollicités pour participer à un groupe de travail de la DGOS sur la prise en charge de l'insuffisance rénale terminale, et pour participer aux Etats Généraux du Rein par le comité de pilotage.

 

Nous avons été sollicités aussi par différents groupes ou Sociétés Savantes, je citerai l'INCA avec une réflexion qui va s'engager autour du cancer, je citerai la Société de Pathologie Infectieuse qui nous invite à participer à la rédaction de recommandations sur le traitement des infections urinaires, je citerai également la Société Francophone de Diabétologie avec laquelle nous organisons conjointement une journée au mois de décembre qui va être consacrée à Rein et Diabète.

 

Tout cela représente les actions externes de la SN mais naturellement il y a beaucoup d'actions qui sont internes et qui concernent au tout premier chef les sociétaires.

 

Bien sûr, la Réunion Commune qui est l'événement annuel le plus important de notre collectivité pour laquelle nous avons décidé de mettre en place une cellule congrès, qui sera bien sur une cellule mixte, composée de représentants de la Société de Néphrologie et de la Société Francophone de Dialyse, de façon à professionnaliser l'organisation des congrès, à lui donner une certaine pérennité et aussi à soulager un peu les organisateurs locaux qui assurent chaque année une très lourde tache.

 

Nous avons aussi parmi les activités destinées aux sociétaires, le Séminaire de Formation Continue qui va à nouveau se dérouler au printemps 2013 sur le thème « Rein et Cancer », mais il nous a semblé que les activités de recherche méritaient aussi qu'on leur consacre un peu plus de temps. La session qui a eu lieu ce matin sur la recherche clinique a eu beaucoup de succès puisqu'il y avait une présentation en 1 heure des plus importants programmes de recherche clinique qui étaient engagés dans notre spécialité essentiellement par des PHRC nationaux. C'était un peu court et il nous a semblé que l'importance que revêt la recherche pour la vie de notre Société justifiait d'organiser chaque année à l'automne en miroir du Séminaire de Pédagogie, un séminaire qui serait consacré exclusivement aux activités de recherche et à la prospective, et qui serait aussi bien un séminaire de formation à la recherche qu'un séminaire sur les grandes orientations de la discipline, je crois que ceci peut s'avérer extrêmement fructueux.

 

L'année 2013 va être également marquée par quelque chose qu'il me paraît important de souligner parce que c'est finalement une façon pour la communauté néphrologique d'exprimer son action non seulement auprès des autres professionnels ou des pouvoirs publics mais également vis à vis de la population en général, je veux parler de la Journée Mondiale du Rein. Elle verra pour la première année la convergence des dates de la semaine du Rein qui est organisée par la FNAIR et de la Journée Mondiale du Rein, retenez la date : le 21 mars 2013. La communauté néphrologique se doit d'être présente et de participer aux manifestations qui peuvent être organisées pour faire connaître les maladies rénales et l'action des néphrologues.

 

Toutes ces actions de la Société de Néphrologie sont évidemment portées par les Commissions et c'est un peu le but des modifications qui ont été introduites dans le règlement intérieur, portant sur le renouvellement des commissions et l'évolution de leur composition afin de dynamiser leurs actions. Le Bureau et le Président sont à l'écoute des Présidents de Commissions. Nous avons organisé le 11 mai dernier une rencontre spécifique entre les membres du Bureau et les Présidents de Commissions de façon à planifier l'action des Commissions et à les aider dans leurs activités, et nous serons toujours à la disposition des Présidents de Commission pour faire avancer les travaux.

 

Parmi les travaux de la Commission Recherche je voudrai en particulier citer une initiative qui a été engagée par Dominique Eladari et qui consiste à élaborer un annuaire de la recherche en néphrologie et en particulier un annuaire des formations à la recherche en néphrologie. Je suis convaincu que c'est un instrument qui s'avèrera extrêmement utile, et je pense que cette action est finalement assez cohérente avec l'organisation du Séminaire de recherche. Tout ceci est de nature à créer une dynamique encore plus importante en terme de recherche.

 

Toutes ces actions représentent finalement les missions de la Société de Néphrologie. Vous savez que les missions statutaires sont la formation, la recherche et aussi les modalités d'exercice et l'organisation des soins. En ce qui concerne l'organisation des soins nous avons participé aux différentes saisines et je crois que nous aurons la possibilité de faire entendre notre voix au sein des différents groupes qui travaillent actuellement.

 

En ce qui concerne la formation je viens d'en parler, et en ce qui concerne la recherche je voudrais prolonger les propos de notre Trésorier. Je crois que nos avons aujourd'hui d'évidentes difficultés à financer la recherche, car les fonds qui nous sont alloués par nos partenaires industriels sont maintenus grâce à des efforts importants et malgré tout certains sont en diminution. Ceci nous impose face à l'afflux de demandes de financement qu'il s'agisse d'étudiants en Master ou d'allocataires en thèse ou en post-doc, et pour cela à ponctionner les réserves de la Société ce qui rend notre Trésorier extrêmement triste et anxieux de l'avenir. Naturellement cette situation qui consiste à ponctionner année après année les réserves de la Société, comme vous l'avez vu sur l'évolution des fonds associatifs ne peut pas perdurer. Il faut donc trouver des solutions, qui passent par des actions très volontaristes pour la collecte de fonds. Ces actions ont été engagées cette année par le partenariat entre la Société de Néphrologie et la Fondation du Rein, fondation abritée par la Fondation pour la Recherche Médicale, et pour la première année a été constitué un jury commun Fondation du Rein et Société de Néphrologie qui a permis de distribuer bourses et allocations de recherche dans des conditions de transparence absolues sous l'égide de la Fondation pour la Recherche Médicale. Je souhaite que cette initiative s'étende à toutes les autres composantes de la néphrologie en particulier à la Société Francophone de Dialyse qui, je pense, commence à évoluer sur ce plan. J'étais aujourd'hui au Conseil d'Administration de la SFD et nous avons évoqué ces points, qui seront approfondis le 6 novembre prochain lors d'une réunion extrêmement importante à laquelle participeront aussi bien les représentants du CNU et du CUEN que les représentants des deux sociétés savantes, de la Fondation du Rein et de la Fondation pour la Recherche Médicale. L'objectif en est de définir les orientations de la recherche en Néphrologie, de définir les budgets qui pourraient être nécessaires pour répondre à ces ambitions et de réfléchir ensemble à la mise en place d'un dispositif efficace de collecte de fonds.

 

A cet égard, vous savez que les financements industriels sont entrés dans une phase de turbulence avec la loi Bertrand de la fin du mois de décembre 2011 qui renforce les conditions de transparence des subventions aux associations médicales et aux professionnels de santé d'une façon générale et d'autre part le dispositif de la loi anti-cadeau. La bonne nouvelle c'est que nous avons avec les Présidents d'autres Sociétés Savantes, en particulier la Société de Cardiologie, la Société de Gastroentérologie, la Société de Réanimation, engagé une action auprès du Directeur de Cabinet du Ministère de la Santé, qui nous a répondu, puis les choses ont évolué d'une façon relativement favorable. Grâce à ces différents contacts le décret d'application de la loi Bertrand ainsi qu'une circulaire d'accompagnement place les Sociétés Savantes et les fondations dont les objectifs sont de promouvoir la formation et la recherche, en dehors du dispositif de la loi anti-cadeau sous réserve bien entendu que les subventions qui sont attribuées fassent l'objet d'une publication, publication qui est du ressort des industriels et qui ne représente pas une charge supplémentaire pour le Bureau et les administrateurs des Sociétés Savantes. Les textes vont être promulgués très prochainement et cela nous permettra de simplifier, j'espère, nos relations avec nos partenaires industriels qui ont pu faire l'objet d'une certaine hétérogénéité notamment dans les interprétations juridiques qui étaient faites au niveau des textes.

 

D'autre part il est bien évident qu'une source importante du financement de la recherche est représentée par les bénéfices réalisés sur l'organisation de notre Réunion Commune. Ces bénéfices font actuellement l'objet d'une règle de répartition qui ne correspond pas, ni à l'effectif des membres des sociétés organisatrices, ni à l'activité que développe chacune des sociétés pour la mise en place de cette réunion commune. Nous allons donc engager, comme je l'ai indiqué à l'issue de ma rencontre avec le Conseil d'Administration de la SFD, une réflexion sur l'optimisation de l'utilisation des fonds issus de la réunion commune pour faire en sorte que la plus grande partie de ces fonds soit effectivement allouée au financement de la recherche. Voilà à peu près ce que je voulais vous dire...

 

Je voudrais terminer en vous disant que les prochaines réunions importantes de la Néphrologie, outre le Séminaire de Pédagogie, seront la Réunion Commune qui se tiendra à Nantes en octobre 2013, et puis en février 2014 la nouvelle édition de l'Entente Cordiale qui se déroulera outre Manche. Je souhaite que dans les semaines et les mois qui viennent nous puissions travailler ensemble avec nos collègues de la SFD pour mettre nos forces en commun à la fois pour le bénéfice de la collectivité néphrologique et pour améliorer les conditions dans lesquelles nous pouvons dans l'avenir financer les activités de recherche qui fondent le dynamisme de notre Société.

 

Je vous remercie et vous souhaite une excellente Réunion Commune.

 

Maurice Laville

back
top
 
OK
effacer
plus
OK
effacer
plus
OK
effacer
plus